Zéromacho : ces hommes qui dénoncent la prostitution

Article paru le 14 octobre 2015 sur la Gazette des femmes.

Qui sont les hommes qui ne se reconnaissent pas dans le modèle de la domination masculine? C’est en cherchant à répondre à cette question que Florence Montreynaud, écrivaine française et fondatrice de l’association Les Chiennes de garde, a rassemblé plusieurs de ses amis pour créer Zéromacho, un réseau international d’hommes qui se positionnent contre le machisme, et plus particulièrement contre la prostitution.

En septembre 2010, en marchant dans les rues de Paris, Florence Montreynaud est scandalisée par une affiche. Il s’agit d’une publicité pour une nouvelle télésérie qui sera diffusée sur Canal +, Maison close. Images de jolies jeunes filles, la pose invitant à un rapport sexuel. La bande-annonce promet des scènes de viol dans un décor de luxe, une voix murmurant : « Bienvenue au paradis. »

Le slogan de l’affiche retient l’attention de Mme Montreynaud : « Les hommes rêvent d’y entrer, elles se battent pour en sortir. » « Les hommes? Tous les hommes? » se demande l’écrivaine*. Des hommes qui refusent ce modèle, elle en connaît beaucoup. Elle multiplie alors les rencontres, tisse peu à peu un réseau d’alliés, afin de les amener à s’engager publiquement à ne pas participer au système prostitutionnel.

Trois d’entre eux ont joué un rôle de premier plan : le militant contre les publicités sexistes Fred Robert, le journaliste et rédacteur en chef de Charlie Hebdo Gérard Biard**, et le cinéaste belge Patric Jean, réalisateur de La domination masculine. Ensemble, ils fondent le premier réseau international masculin contre la prostitution, qui réunit quelques centaines d’hommes de 56 pays, et dont Florence Monterynaud raconte l’histoire dans un livre à paraître, Heureux les hommes doux.

[…]

Lire la suite sur la Gazette des femmes.

https://www.gazettedesfemmes.ca/12558/zeromacho-ces-hommes-qui-denoncent-la-prostitution/

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :